Cela se passe dans un petit village de montagne des Hautes-Pyrénées, non loin d’Argelès Gazost. Animal Cross est appelé suite à une importante mortalité dans un troupeau de chèvres et de brebis. Les animaux meurent les uns après les autres. Une dizaine de cadavres sont formellement identifiés avec leurs étiquettes, sur un troupeau d’environ une quarantaine d’animaux. Une chèvre git encore à notre arrivée dans le ruisseau… La DDPP se déplace et conclut que la mortalité pourrait être due à un fourrage de mauvaise qualité ! L’éleveur est un professionnel : il donnerait du foin pourri à ses animaux sans se douter des conséquences sur leur santé ? L’éleveur pretexterait à un mauvais sort ! Nous sommes consternés. Animal Cross a porté plainte auprès du procureur de la République de Tarbes.

Recevez régulièrement la lettre d'infos d'Animal Cross

Vous êtes désormais inscrit à la lettre d'infos d'Animal Cross.