Le 28 mai passé s’est tenu à Annecy le comité loup auquel participaient un député, des suppléants de députés, la DDT, l’ONCFS, l’ONF, la DREAL, un directeur de Parc National, et des présidents et représentants de syndicats d’élevage.
Le représentant de la Coordination Rurale a affirmé, sans ambiguité, son soutien plein et entier au braconnier de loup (Féternes), « qu’il connaît personnellement ». Avec l’appui des éleveurs et syndicats d’éleveurs présents.
Lors du précédent comité loup, c’était le président de la FDSEA74 qui avait fait de même.
Selon l’adage « qui ne dit mot consent »:
– Animal Cross ACCUSE la DDT, pour préserver sa tranquilité, de ne pas relever ces propos, et donc d’accepter le braconnage,
– Animal Cross ACCUSE ONF et ONCFS, pourtant impliqués dans la lutte contre le braconnage, de n’en dire mot en public,
– Animal Cross ACCUSE le député Saddier présent d’encourager cela par son silence
– Animal Cross ACCUSE les syndicats d’éleveurs d’être dans un tel état d’impunité, qu’ils peuvent se permettre d’en appeler au braconnage et de décrire la meilleure façon de tromper les services de l’Etat
– Animal Cross ACCUSE l’Etat de veulerie vis à vis des syndicats qui utilisent la force comme moyen de pression.