Le bouquetin

Les bouquetins, le fromage et la brucellose.

Depuis 2013, ce sont plus de 480 bouquetins qui ont été éliminés dans le massif du Bargy, en Haute-Savoie, dont 134 après capture par l’OFB (ex ONCFS) et test sérologique. L’histoire est longue et pleine de rebondissements, mais à la fin la ligne de conduite adoptée par les services de
l’état a une constante : abattre une partie des bouquetins de façon indiscriminée, c’est- à-dire sans tester au préalable leur santé.
Il leur est reproché d’être porteurs de la brucellose, ce qui est vrai aujourd’hui pour environ 10 à 15% d’entre eux en zone cœur du massif ⁽¹⁾ (et donc beaucoup moins sur l’ensemble), et ainsi d’être un risque de contamination pour l’élevage bovin local, lui-même maillon important de l’économie du Reblochon. Les éleveurs, fromagers fermiers et fromagers industriels craignent ainsi de perdre le caractère « exempt de brucellose » de toute la région (la carte « AOP Reblochon » couvre une bonne partie du département).

Les bouquetins en sursis depuis août 2020 lors du succès d’Animal Cross au Tribunal Administratif de Grenoble.

Le tribunal administratif de Grenoble, dans son ordonnance du 20 août 2020 ⁽²⁾ , a donné raison à l’association Animal Cross contre l’arrêté préfectoral du 29 mai 2020 (qui ordonnait l’abattage indiscriminé de 60 bouquetins pour la période 2020-2022). En effet, la dérogation à la protection d’espèces protégées n’est possible que « s’il n’existe pas d’autre solution satisfaisante » (article L411-2 du code de l’environnement).
En d’autres termes, les solutions autres que l’abattage n’ont pas été explorées par la préfecture, alors que celles-ci sont décrites dans différents rapports du CNPN depuis 2013. Ce sont ainsi 40 bouquetins qui ont été sauvés en 2020 et en 2021, et potentiellement 20 autres en 2022. Il reste aux avocats d’Animal Cross à se préparer pour le jugement du « fond ». Une victoire dans un jugement en référé, particulièrement difficile à obtenir, laisse espérer un jugement positif sur le fond quelques mois plus tard. France Nature Environnement AuRA, de son côté, a appuyé Animal Cross en déposant un mémoire complémentaire renforçant ses arguments.

Pensons la cohabitation faune sauvage et élevage autrement.

A la suite du projet d’arrêté de la préfecture de Haute-Savoie (Consultation bouquetins) publié en avril 2021, et de la consultation associée ouverte au public, Animal Cross tente d’aller plus loin dans la préservation des bouquetins, et, s’appuyant sur des experts, prend le contre-pied de l’approche adoptée par la coalition administration-éleveurs. Le but est d’éviter l’abattage des bouquetins testés séropositifs. De façon très résumée, l’idée est de :

  • Réaliser des contrôles périodiques réguliers sur les troupeaux domestiques (et placentas après les naissances), le lait et les fromages à base de lait cru,
  • Appliquer une ségrégation spatiale entre animaux domestiques et faune sauvage pour éviter les contaminations (très rares) inter-espèces, ce qui a été maintes fois recommandé par l’ANSES.
  • Continuer un suivi des bouquetins par des observations visuelles de signes cliniques, mais aussi par des tests indirects de séropositivité, pour évaluer l’impact de l’arrêt des abattages sur la santé de la population de bouquetins,
  • Demander à l’ANSES une nouvelle étude sur la stratégie vaccinale, même si cette situation du Bargy est unique en France.

Cette solution n’apparaît pas plus coûteuse pour l’Etat que ce qui est actuellement pratiqué, et évite la mobilisation massive d’agents sur un terrain difficile d’accès, et les risques encourus, ainsi que le transport très onéreux et complexe des carcasses. Cette solution, c’est laisser sa chance à la faune sauvage, et ne pas avoir ce recours tellement habituel aux méthodes létales.

(1) Point sur le foyer de brucellose dans le massif du Bargy, OFB, 21 juillet 2021
(2) Ordonnance du 20 août 2020, N°2004308

Retrouvez toute l’actu sur le bouquetin juste ici :

Bouquetins du Bargy – Consultation publique : projet d’arrêté autorisant l’abattage de 15 bouquetins non marqués en zone cœur du massif du Bargy

Bouquetins du Bargy – Consultation publique : projet d’arrêté autorisant l’abattage de 15 bouquetins non marqués en zone cœur du massif du Bargy

Une nouvelle vague d'abattages indiscriminés est programmée par la préfecture de Haute-Savoie dans la zone cœur du massif du Bargy. Les motifs invoqués sont cette fois l'inaccessibilité de certains animaux, la découverte d'un chamois séropositif à la brucellose sur la...

Print Friendly, PDF & Email

TOUS LES ÊTRES VIVANTS SONT LIBRES ET ÉGAUX, EN DEVOIRS ET EN DROITS

Engagé pour la nature

Recevez chaque semaine notre lettre d'infos.

Vous êtes désormais inscrit à la lettre d'infos d'Animal Cross.