L’humoriste Rémi Gaillard s’engage cette fois-ci contre la fourrure animale aux côtés de l’influente
youtubeuse Georgia Horackova et du comédien montant Grégory Guillotin.
La fourrure animale est principalement présente sur les bordures des capuches à des prix très souvent
accessibles (parfois moins de 50€) qui n’éveillent pas les soupçons chez les futurs acheteurs. En effet, dans
l’inconscient, la fourrure est toujours associée à une matière chère, réalité largement erronée depuis la
résurgence de la fourrure, justement sur les capuches, qui a fait chuter les coûts. En outre, l’information sur
les étiquetages étant souvent absente ou frauduleuse, chaque année des dizaines de milliers de personnes
achètent ainsi de la vraie fourrure sans le vouloir. Notre objectif est de prévenir ces achats involontaires et
de rappeler l’horreur qui se cache derrière une capuche en fourrure véritable.

Pourquoi la fourrure ?

Élevés dans des conditions concentrationnaires ou traqués et tués à bout portant, pas moins de 150
millions d’animaux sont massacrés chaque année pour un simple motif esthétique. Alors qu’il existe par
ailleurs de la fourrure synthétique haut de gamme imitant à la perfection la vraie fourrure et moins
polluante (études 2011 et 2013, CE Delft). De nombreuses grandes marques, recensées sur le site de la
campagne, ont ainsi choisi de refuser la fourrure animale.

« Vire Ta Capuche » est une campagne lancée par l’association ANIMALTER. Elle s’inscrit dans le prolongement de la campagne nationale “Mode Sans Fourrure” lancée en 2013

Print Friendly, PDF & Email