Rappelons tout d’abord quelques principes.

Comment la gestion adaptative des espèces est-elle censée fonctionner ?

La gestion adaptative consiste à redéfinir cycliquement la gestion d’une espèce, ou de ses prélèvements, selon l’état de cette population et des connaissances de son fonctionnement (source : ONCFS). Cette gestion est censée s’appuyer sur l’avis d’un conseil d’experts scientifiques.

Qui sont ces experts scientifiques ?

Le gouvernement s’est appuyé, selon ses propres termes, sur « L’avis minoritaire des 6 experts désignés par la Fédération nationale des chasseurs » pour prendre sa décision. Vous avez bien lu ! Ces experts ont été retenus parce qu’ils défendent la chasse, et non  pour leurs compétences propres conformément à l’arrêté constitutif.

Soit. Voici donc leurs recommandations concernant les 3 premières espèces soumises à la gestion adaptative  :

  • la Tourterelle des bois : mise en place temporaire de quotas de chasse à zéro,
  • le Courlis cendré : aucun prélèvement sur l’ensemble du territoire national,
  • Barge à queue noire : fixation d’un quota de 210 individus de la sous-espèce islandaise en novembre et décembre.

Quelles sont les décisions prises pour la prochaine saison de chasse au final ?

Tourterelle des bois

Tourterelle des bois

Malgré les recommendations du Conseil des experts (pourtant chasseurs !), le projet d’arrêté ministériel prévoyait initialement de tuer 30 000  Tourterelles de bois, une espèce d’oiseau classée « vulnérable » en France et en Europe par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) !  Le ministère de la Transition écologique a  finalement signé un arrêté qui fixe le quota de chasse à 18.000 Tourterelles des bois pendant la saison 2019-2020, soit cinq fois moins que le nombre chassé jusqu’à présent. « Avant cet arrêté, aucun quota n’était fixé, ce qui conduisait à un prélèvement estimé à 92.000 oiseaux par an », souligne le ministère dans un communiqué.
Certes, c’est moins que l’an dernier. Mais il faut savoir que la population de Tourterelles des bois a chuté de 80% en Europe ces 40 dernières années.
La LPO a dénoncé la décision sur la Tourterelle des bois, « qui en dit long sur la persistance du lobby cynégétique en France« , selon l’ONG.

 

Courlis cendré

Courlis cendré

Pour le Courlis cendré,  les scientifiques recommandaient un moratoire. Le ministère avait pourtant fixé un quota de 6.000 animaux pouvant être tués pendant la saison de chasse ! Le Conseil d’Etat, saisi par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), a suspendu l’arrêté ministériel il y a quelques jours, provoquant la colère des chasseurs.

Un troisième arrêté a reconduit la suspension de la chasse à la barge à queue noire.

Print Friendly, PDF & Email