La saison de chasse 1019-2020 est terminée. Selon Passe la patte, on compte cette année 132 incidents* (Passe la patte ne compte pas seulement les victimes humaines comme le fait l’ONCFS, voir ci-dessous), dont 96 par armes à feu, et 12 personnes mortes. Parmi les victimes des incidents, 49 non-chasseurs.
On avait compté 7 morts l’année précédente et 131 incidents (selon le mode de calcul de l’ONCFS).

Lorsque l’on analyse plus finement ces « incidents », on remarque que la plupart d’entre eux ont eu lieu le week-end, ce qui ne permet pas de tranquilliser les familles, promeneurs et autres vététistes…

 

 

Source et détails des événements comptabilisés : Passe la patte

* Un incident de chasse est tout évènement qui se survient lors d’une activité apparentée à la chasse qui a pour conséquence une blessure, une mort ou des dommages matériels quelconque AUTRE que l’objectif envisagé de l’action – normalement la mort d’un animal :
– d’une espèce dont la chasse est autorisée…
– au jour et à l’heure et dans les conditions en question…
– pour la personne le chassant, en règle (permis, assurance etc)…
– dans des circonstances légitimes (le droit d’être présent à l’endroit, le respect des règles de sécurité, les moyens autorisés – armes, munitions, véhicules, communications etc). »

Ces chiffres ne sont pas les mêmes que ceux que publie l’ONCFS. En effet, si une voiture entre en collision avec une autre, ou un objet quelconque, on l’appelle « un accident ».
Idem pour une moto, un vélo, une trottinette ou une poussette. Ou une personne.
Et cela que quelqu’un soit blessé ou pas – juste des tôles légèrement froissées, ou une personne déconcertée en chutant.

Dans une tentative de minimiser le nombre apparent d’accidents de chasse, l’ONCFS – ainsi que le nouvel Office Français de la Biodiversité, ne comptabilise que des évènements comportant des blessures d’humains. Ses chiffres sont alors toujours inférieurs à la réalité.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !