Une plainte déposée par ANIMAL CROSS auprès du procureur le 4 janvier étayée de nombreux témoignages, avec demande de retrait immédiat des chiens, la police appelée plusieurs fois par les voisins, de multiples appels au procureur par notre avocat et… rien ! Animal Cross demande au procureur le retrait des chiens de toute urgence.
Frappés avec violence régulièrement, jamais sortis, enfermés parfois durant 2 à 3 jours sur un balcon de 2 m2 environ par n’importe quel temps…les chiens subissent la maltraitance au quotidien : J’ai « entendu et observé des scènes de maltraitance, coups et hurlements de douleurs (…) Sous mes yeux, elle a continué de donner des violents coups de pieds. Les violences n’ont pas cessé » explique un témoin. « Les chiens sont régulièrement frappés. J’assiste à des scènes violentes : l’homme frappe à coups de pieds et de poings ces pauvres chiens qui hurlent de douleur. Quant à elle, elle frappe avec un bâton ou des chaussures. Les cris des chiens sont déchirants » témoigne un autre.
J’ai « entendu le chiot pleurer et vu la femme le frapper à coups de balai. Il y a eu d’autres fois où c’était l’homme qui frappait à coups de pieds, à coups de poings. Il n’y a pas un jour où les chiens ne sont pas maltraités » renchérit le troisième.
Animal Cross a rencontré 4 fois les propriétaires des 2 chiens au cours de l’automne et en janvier pour faire stopper ces violences. Malgré les promesses, la propriétaire des chiens et son compagnon ont continué et les témoins indiquent que les 2 chiens restent parfois des jours et des nuits sur ce balcon. Ils ont donc souffert de la chaleur cet été et du froid cet hiver.
Le dossier, étayé de nombreux témoignages est aujourd’hui entre les mains du procureur de la République de Pau que nous appelons à agir d’urgence !

 

29/01/2019 : Excellente nouvelle ! Madame le procureur a pris sa décision. Les chiens ont été retirés et confiés à l’association ANIMAL CROSS. Ils sont maintenant en sécurité.

Nous remercions de tout coeur toutes les personnes qui nous ont fait confiance jusqu’au bout, qui nous ont soutenues, qui ont partagé l’information et qui ont cru en notre sérieux, même dans ces moments très difficiles.
Nous remercions aussi Madame le procureur pour sa décision ainsi que les forces de police qui nous ont accompagné lors du retrait des chiens.

Print Friendly, PDF & Email