Dites NON 👊 à cette consultation publique qui prévoit la chasse en été du sanglier et du chevreuil, en Haute-Savoie !

REPONDRE AVANT LE  29 AVRIL :
Renvoyez votre avis sur ce mail : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr  

Texte proposé

Bonjour,

Le tir d’été augmente de façon très importante les risques d’accident dans un département très fréquenté en été par les randonneurs, VTTistes, cueilleurs de champignons et sportifs de plein air d’une façon générale. La mort du trailer du Semnoz et celle du VTTiste de Montriond n’auront donc pas servi de leçon ?

Si on ajoute les battues aux périodes admises de chasse, la faune a trop peu de répit. Cette période réduit encore ses espaces de quiétude. On sait aussi que les parties de chasse sont l’occasion de tirer tout ce qui se présente : fouines, martres, d’autres ongulés vont faire les frais de ces parties sanglantes ; faute de grives on mange des merles, dit l’épouvantable dicton.

Si ces arguments ne suffisaient pas, le bilan du tir d’été de la Fédération Départementale des Chasseurs de Haute-Savoie pour 2017/2018, communiqué à la DDT, est éloquent : 4 chevreuils, 9 sangliers et 102 renards tués. Cette autorisation est donc un prétexte pour que les chasseurs passent leur rage de tuer sur des espèces plus faciles à exécuter que le chevreuil (les statistiques montrent qu’il est vu en moyenne un chevreuil par sortie).

Vous pensez que ces animaux auront la paix dans les Réserves Naturelles, zones Natura 2000, zones sous protection de biotope et autres ZNIEFF: que nenni, les dérogations préfectorales détricotent systématiquement tous les moyens de protection de notre faune ; elles montrent ainsi l’inféodation des préfets au monde de la chasse.

C’est donc tout autant une raison de sécurité publique que de préservation de la biodiversité qui nous conduit à nous opposer fermement à cette nouvelle autorisation de chasser hors période acquise.

Voir la consultation sur le site de la préfecture

Print Friendly, PDF & Email