Onze associations de protection animale se sont unies pour défendre la conservation du loup sur le territoire français. La Ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, va les recevoir, après avoir reçu les éleveurs et les partisans de la “régulation” des populations française de loups.

Le 21 novembre 2012, onze associations de protection animale envoyaient une lettre ouverte à la Ministre Delphine Batho, et en publiaient également le texte sous forme de pétition en ligne (qui compte désormais 28.129 signatures).

Un mois plus tard, les onzes organisations signataires (ANIMAL CROSS , ASPAS, FERUS, FNE, FRAPNA, GEML, LPO, MILLE TRACES, SFEPM, SPA, WWF) de cette missive publiaient un document gratuit intitulé : “LOUP, pour en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse”.

Elles s’inquiétaient également de la tenue, le 19 décembre 2012, d’une réunion dédiée à l’élaboration du plan loup 2013-2017 entre l’Etat et des représentants de la profession agricole, dont les participants “se sont entendus sur l’objectif de diminution rapide et conséquente de la prédation sur les troupeaux “, et ont plaidé pour “des tirs de défense plus aisés à mettre en oeuvre et plus efficaces”. Aucune association de protection animale n’a été invitée à participer à cette discussion, ni consultée dans le cadre de l’élaboration du plan loup 2013-2017.

Heureusement, grâce à leur ténacité, elles vont pouvoir être entendues dans ce cadre. Jeudi 10 janvier 2013, Delphine Batho en personne va recevoir les représentants des onze associations précitées dans son Ministère. Animal Cross fera bien sûr partie des invités, et défendra les intérêts du loup.

Nous vous tiendrons informés du déroulement de cet entretien à son issue, bien entendu.

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !