Vous avez probablement déjà entendu parler de la chasse au blaireau sous terre. Cette pratique cruelle est encore bien d’actualité et c’est révoltant. France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes (FNE-AURA) explique :

La chasse au blaireau sous terre, un exemple criant de cruauté à la française

La « vènerie sous terre », c’est le mode de chasse utilisé en France pour chasser le blaireau. Cela se passe sous terre et cette pratique n’a rien du conte de fées raconté par ses adeptes. Savez-vous en quoi cela consiste exactement ?

  • Des chiens sont lâchés pour acculer les blaireaux avec leurs petits au fond de leur terrier.
  • Les chasseurs creusent au droit de leur ultime refuge pendant des heures (jusqu’à deux jours) pour extirper les blaireaux à l’aide de pinces dignes d’instruments de torture du Moyen Âge.
  • Les blaireaux sont ensuite le plus souvent achevés à l’arme blanche, autre métaphore pour désigner des coups de pelle, de hache ou de masse. Quant aux jeunes blaireautins, ils sont déchiquetés vivants par les chiens. Oui, oui, en 2021…

La tradition peut-elle encore justifier la barbarie en 2021 ?

N’est-il pas grand temps que la France, à l’instar des autres pays européens, intègre que ce n’est pas parce qu’une méthode est dite traditionnelle qu’elle est justifiable et acceptable ? N’est-il pas grand temps en 2021 d’en finir avec ces pratiques archaïques, barbares, sanguinaires, etc. ?

Chaque année, en France, la période de chasse s’étale de septembre à fin février.
Et chaque année, les préfets de nombreux départements rallongent de plusieurs mois la période de chasse du blaireau.
C’est le cas dans l’Ain, l’Allier, l’Ardèche, le Cantal, la Drôme, l’Isère, le Puy-de-Dôme, le Rhône, en Haute-Loire, Savoie et Haute-Savoie.

Pourquoi ? A vous de trouver ! Souvent, aucune justification à cette période complémentaire n’est donnée :

  • Pas d’état des populations de blaireaux sur le département.
  • Pas d’élément quant aux dégâts agricoles éventuels.
  • Pas de bilan des périodes de chasse « ordinaire ».
  • Aucune donnée avancée par les préfectures.

C’est le cas dans l’Ain, l’Allier, l’Isère, le Rhône, en Haute-Loire et en Haute-Savoie.

Pire encore, la période complémentaire de chasse au blaireau, en général de mai à juillet, intervient alors que les petits sont encore dépendants de leurs parents. Le massacre des adultes et la destruction de leur habitat ne laissent aux jeunes blaireautins que la perspective d’une mort certaine, en violation de la protection juridique des jeunes mammifères normalement accordée.

 

Image extraite de la vidéo One Voice  » Déterrage des blaireaux : infiltration dans un équipage de vènerie sous terre  » avec retranscription des propos.

 

6 mois de cruauté par an, ce n’est pas assez ?

FNE AURA a décidé d’agir

FNE AURA et ses fédérations départementales ont décidé d’agir en justice pour obtenir l’annulation de ces périodes complémentaires de vènerie totalement injustifiées sur 6 départements en Auvergne-Rhône-Alpes : l’Ain, l’Allier, l’Isère, le Rhône, la Haute-Loire et la Haute-Savoie.

Et vous seuls pouvez nous donner les moyens de le faire

8 000€ nous sont nécessaires pour financer les coûts inhérents à ces actions en justice sur 6 départements. Il nous faut payer :

  • le travail de nos juristes salariés (collecte d’informations, analyse de documents et données, actions juridiques…),
  • le travail de communication pour alerter, sensibiliser via différents outils de communication (site internet, réseaux sociaux…),
  • le travail de notre chargée de cet appel à la générosité publique.

► Vous préférez faire un don par chèque ?

Merci d’avance de libeller votre chèque à l’ordre de FNE AURA « Campagne Vènerie » puis de l’adresser à FNE AURA – HEVEA ETIC – 2 rue Professeur Zimmermann – 69007 Lyon.

Vous pensez comme nous qu’il n’est plus acceptable qu’en 2021, dans un pays dit civilisé comme le nôtre, de telles pratiques perdurent ? Que la violence et la cruauté, que ce soit envers les hommes ou les animaux, ne sont ni justifiables ni acceptables ? Nous avons besoin de vous !
Merci d’avance pour votre implication, votre confiance et vos précieux dons et à bientôt pour des nouvelles de ce combat capital pour mettre un 1er coup d’arrêt à ces pratiques choquantes d’un autre temps.

En 2019, l’association One Voice s’était infiltrée dans le milieu de la vénerie sous terre pour dénoncer cette pratique cruelle et barbare. Voici un apperçu vidéo de ce qui a été constaté pendant l’infiltration :

Voir la vidéo complète (soumise à une limite d’âge, consultable en cliquant sur « Watch on YouTube« ) :

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !