https://www.animal-cross.org/wp-content/uploads/2021/01/MaquetteZooP-V6.pdfEn France, la zoophilie est une déviance sexuelle méconnue qui fait pourtant chaque année de nombreuses victimes.

La réalité de la situation est effrayante :

  • Plus de 1,5 million de films zoopornographiques sont vus chaque mois dans notre pays ;
  • Plus de 10 000 personnes fréquentent les sites internet de petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux ;
  • Des images insoutenables sont accessibles en seulement quelques clics par des enfants.

Le développement d’internet a permis la constitution d’une communauté zoophile et transformé des milliers d’animaux en nouveaux sex toys.

Quel état des lieux dresser aujourd’hui de la zoophilie en France ? Comment agir concrètement pour changer la donne ? Faut-il changer la loi ?

Lire l’enquête complète d’Animal Cross et les propositions de Dimitri Houbron, député du Nord

Signer et relayer la pétition

Sc1-complet

 

Sc4-complet

Sc6-complet

Sc8-complet

À propos de l’association Animal Cross : plus de 10 ans d’actions pour défendre les animaux

Animal Cross est une association créée en 2009 qui agit pour la protection et la défense de tous les animaux.

Elle a pour ambition de promouvoir des méthodes alternatives pour diminuer ou supprimer la souffrance animale causée par l’homme, promouvoir une meilleure prise en compte des intérêts des animaux, mais aussi proposer des alternatives crédibles et efficaces.

Basée à Jurançon, dans les Pyrénées-Atlantiques, elle dispose d’un réseau de bénévoles passionnés qui interviennent dans toute la France en faveur :

  • des animaux victimes d’une maltraitance ou d’une cruauté acceptée par la société ou institutionnalisée, à l’exemple de l’élevage intensif, du gavage, de l’abattage des animaux encore conscients, de l’exploitation des animaux pour la fourrure ou de l’expérimentation animale ;
  • des animaux sauvages victimes de la chasse ou de la pêche amateur ;
  • des animaux victimes de maltraitance et d’abandon ;
  • des animaux destinés au divertissement.

Benoit Thomé souligne :

Le thème de la zoophilie est largement méconnu. Sans chercher à protéger les bonnes mœurs, un constat sans appel s’impose : les animaux sont les victimes silencieuses de ces agressions sexuelles puisqu’ils sont dans l’incapacité de dire “non”. Internet a facilité le développement de la zoophilie. Il faut prendre des mesures drastiques pour que cela s’arrête.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.animal-cross.org/la-zoophilie-les-animaux-les-nouveaux-sex-toys/

Télécharger l’enquête 

En France, la zoophilie est une déviance sexuelle méconnue qui fait pourtant chaque année de nombreuses victimes.

La réalité de la situation est effrayante :

  • Plus de 1,5 million de films zoopornographiques sont vus chaque mois dans notre pays ;
  • Plus de 10 000 personnes fréquentent les sites internet de petites annonces pour des expériences sexuelles avec des animaux ;
  • Des images insoutenables sont accessibles en seulement quelques clics par des enfants.

Le développement d’internet a permis la constitution d’une communauté zoophile et transformé des milliers d’animaux en nouveaux sex toys.

Quel état des lieux dresser aujourd’hui de la zoophilie en France ? Comment agir concrètement pour changer la donne ?

Post-helloAsso-v2 (3)

 

Sc1-complet

 

Sc4-complet

Sc6-complet

Sc8-complet

À propos de l’association Animal Cross : plus de 10 ans d’actions pour défendre les animaux

Animal Cross est une association créée en 2009 qui agit pour la protection et la défense de tous les animaux.

Elle a pour ambition de promouvoir des méthodes alternatives pour diminuer ou supprimer la souffrance animale causée par l’homme, promouvoir une meilleure prise en compte des intérêts des animaux, mais aussi proposer des alternatives crédibles et efficaces.

Basée à Jurançon, dans les Pyrénées-Atlantiques, elle dispose d’un réseau de bénévoles passionnés qui interviennent dans toute la France en faveur :

  • des animaux victimes d’une maltraitance ou d’une cruauté acceptée par la société ou institutionnalisée, à l’exemple de l’élevage intensif, du gavage, de l’abattage des animaux encore conscients, de l’exploitation des animaux pour la fourrure ou de l’expérimentation animale ;
  • des animaux sauvages victimes de la chasse ou de la pêche amateur ;
  • des animaux victimes de maltraitance et d’abandon ;
  • des animaux destinés au divertissement.

Benoit Thomé souligne :

Le thème de la zoophilie est largement méconnu. Sans chercher à protéger les bonnes mœurs, un constat sans appel s’impose : les animaux sont les victimes silencieuses de ces agressions sexuelles puisqu’ils sont dans l’incapacité de dire “non”. Internet a facilité le développement de la zoophilie. Il faut prendre des mesures drastiques pour que cela s’arrête.

Pour en savoir plus

Télécharger l’enquête 

Contact Presse

Benoit Thomé

E-mail : benoit@animal-cross.org

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !