La consultation pour la réintroduction d’une ourse dans les Pyrénées est maintenant terminée. La boîte aux lettres de la préfecture est pleine. À la bataille des chiffres, les écologistes mènent : 16000 signatures contre 6 800 pour les opposants à l’ours.
En effet, une délégation du collectif associatif  » Cap-Ours  » a remis au Préfet des Pyrénées-Atlantiques une pétition de 16 000 signatures lui demandant, au-delà du lâcher d’une ourse, de lancer un nouveau programme de restauration d’une population viable d’ours dans les Pyrénées et d’améliorer la protection des ours et de son habitat.
Animal Cross tient à remercier toutes les personnes qui ont envoyé un courrier à la préfecture pour soutenir la réintroduction de l’ours.

La réintroduction, si elle se fait, n’aura pas lieu avant trois mois.

Print Friendly, PDF & Email