A la veille du premier tour des élections législatives, le moment est venu de dresser un bilan de l’engagement des partis politiques et des candidats sur la condition animale.

Comme pour les présidentielles, le collectif Engagement Animaux 2022, qui rassemble 30 ONG dont Animal Cross, a envoyé une charte aux candidats se présentant aux législatives, dans laquelle il présente 22 mesures prioritaires.

Huit partis engagés sur la charte des 22 mesures en faveur des animaux

Sur les quinze partis candidats aux élections législatives, huit partis ont signé la totalité ou une partie des mesures présentées par la charte : Parti Animaliste, Europe Ecologie – les Verts, Révolution écologique pour le vivant, Mouvement Hommes Animaux Nature, Ecologie au centre, France Ecologie, La France insoumise et Debout la France. Lutte ouvrière quant à lui précise que son programme respecte le projet de Nathalie Arthaud, sans toutefois avoir renvoyé signé la charte. L’UDI est présent via son président Jean-Christophe Lagarde engagé en tant que candidat à 84%.

 

 Un clivage se dessine

 

 

 

 

 

 

 

 D’un côté un pôle social écologiste animaliste, avec le Parti Animaliste, EELV, l’Ecologie au centre, la REV, le MHAN, France Ecologie et la France Insoumise, plus engagé, de l’autre un pôle libéral, conservateur nationaliste moins ou pas engagé. On y trouve Debout la France (engagé à 78 %) et la majorité avec LREM, Horizons et le Mouvement Démocrate. À noter : aucun parti de la Majorité ne s’engage.

357 candidats ont signé la charte des 22 mesures

Le niveau d’engagement des candidats est variable (y compris au sein des coalitions) mais

majoritairement fort :
Score moyen = 97,7% d’engagement

Répartition des scores :

  • 303 candidats engagés à 100%
  • 34 candidats entre 90% et 99%
  • 17 candidats entre 50% et 89% d’engagement
  • 3 candidats < 50% (minimum = 32%)

Voir la liste complète

Dans le Top 5 des coalitions représentées, on remarque :

  • Parti Animaliste (228 candidats)
  • NUPES (79 candidats)
  • Ecologie au Centre (13 candidats)
  • Majorité Présidentielle (11 candidats)
  • Tous Unis pour le Vivant (6 candidats)

 

Les mesures qui font débat

Animaux sauvages et biodiversité
Les mesures sur la chasse ont divisé les candidats.
La mesure n 20 (“Interdire la chasse au moins deux jours par semaine dont le dimanche, ainsi que les jours fériés et les
vacances scolaires”) n’a pas été validée par 13 candidats ; 8 d’entre eux ont cependant fait le choix de valider l’option
mineure (“Interdire la chasse au moins deux jours par semaine dont le dimanche”).
La mesure n 22 (“Interdire les pratiques de chasse cruelles, dont la chasse à courre, la vénerie sous terre, la chasse en
enclos et les chasses traditionnelles”) n’a pas été validée par 6 candidats ; 2 d’entre eux ont choisi l’option mineure
(“Interdire la chasse à courre et la vénerie sous terre).
3 candidats n’ont validé aucune des 4 mesures de cette thématique Aurore Bergé, Alexandra Cauquil et Kasbarian Guillaume (Majorité présidentielle)
Consensus atteint pour les 350 candidats engagés sur la libre évolution des écosystèmes (mesure n 19 à l’exception des 3 candidats ayant choisi d’ignorer cette thématique ainsi que sur la nécessité de supprimer ou de réformer (option mineure choisie par 11 candidats) la liste des Esod (mesure n 21).

Élevage, transport et abattage
La mesure n 5 (“Mettre fin à l’élevage en cages au profit du plein air d’ici 2027″ n’a pas été validée par 4 candidats Loïc Dombreval, Aurore Bergé, Alexandra Cauquil et Kasbarian Guillaume (Majorité présidentielle)
1 candidate n’a validé aucune des 4 mesures de cette thématique Alexandra Cauquil (Majorité présidentielle)
Consensus atteint pour les 350 candidats engagés sur l’insensibilisation de tous les animaux avant la saignée à l’exception de 2 candidats qui ne s’y engagent pas (Lucie Deblanc, Ecologie au centre et Ludovic Mendes, Majorité présidentielle)

Divertissements et captivité

L’interdiction de la corrida et des combats de coqs (mesure n 13 a fait débat entre les candidats 11 candidats ne l’ont pas validé (dont Charles Ménard, candidat NUPES/EELV, en désaccord avec l’engagement de son parti sur ce point) 7 d’entre eux ont fait le choix de l’option mineure (“Interdire l’accès au moins de 16 ans).
La mesure n 14 (“Interdire toutes formes de dressage, des spectacles d’animaux sauvages et des mises en contact direct entre public et animaux sauvages”) n’a pas été validée par 7 candidats.
L’ensemble des 350 candidats engagés ont validé au moins l’une des 3 mesures de cette thématique.

Expérimentation animale
Les 3 mesures de cette thématique ont fait l’objet d’un large consensus entre les 350 candidats engagés, à quelques exceptions notables.
La mesure n 9 (“Garantir le droit à l’objection de conscience”) n’a pas été validée par 4 candidats.
La mesure n 10 (“Encourager l’utilisation et le développement des modèles non animaux”) n’a pas été validée 1 candidate (Carine Pelegrin, NUPES/Génération Ecologie).

Animaux et société
30 candidats n’ont pas validé la mesure n 1 (“Charger une autorité indépendante du respect de la protection des animaux”) dont la grande majorité NUPES/LFI suivant la position de leur parti.
La constitutionnalisation de la protection des animaux (mesure n 2 a fait débat 7 candidats n’ont pas validé cette mesure).

Animaux de compagnie et de loisir
Les 4 mesures de cette thématique ont fait l’objet d’un large consensus entre les 350 candidats engagés, à quelques exceptions notables.
La création d’un fonds dédié à la protection des animaux de compagnie (mesure 16 1 n’a pas été validée par 6 candidats
La création par l’Etat de centres d’hébergement temporaires pour la prise en charge des équidés et animaux de ferme (mesure 16 2 n’a pas été validée par 3 candidats.
L’interdiction de la vente des animaux de compagnie à crédit mesure 17 1 n’a pas été validée par 3 candidats.
La création d’une liste positive pour encadrer le commerce et les conditions de détention des nouveaux animaux de compagnie (mesure 17 3 n’a pas été validée par 3 candidats.

A RETENIR

Des positions fortes sur la plupart des mesures pour les candidats et partis qui s’engagent
Des sujets qui font encore débat et confirment les clivages politiques émergents lors de la présidentielle
Les candidats de la majorité présidentielle très peu engagés, malgré quelques figures du parti
Une vigilance des ONG pour faire progresser la protection de tous les animaux dans les 5 ans à venir

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !