Le sénateur Nicolas About, Président du groupe Union centriste au Sénat, vient de soumettre une proposition de loi visant à « limiter la production de viande venant d’animaux abattus sans étourdissement aux strictes nécessités prévues par la règlementation européenne ».


Décider d’un quota de viandes issues de l’abattage rituel

Le sénateur rappelle que, dans les abattoirs, l’étourdissement des animaux est la règle en Europe et en France. Il existe quelques dérogations comme l’abattage rituel (casher et halal). Toutefois, il souligne la dérive du système qui pour, des raisons essentiellement économiques, abat beaucoup plus d’animaux sans étourdissement que ne l’exige la consommation rituelle: 49% des ovins sont égorgés sans avoir été étourdis alors que la population musulmane ne représente que 7% de la population résidant en France.
Le texte propose de décider, en accord avec les autorités religieuses concernées, d’un qutta annuel de viande issue d’un abattage sans étourdissement.  Il est prévu que les abattages effectués en dehors des autorisations prévues par le décret, c’est-à-dire de manière non réglementaire, seront assimilés à des actes de cruauté envers les animaux.


Développer un étiquettage clair pour le consommateur

Par ailleurs, directement inspiré de la récente  résolution législative du Parlement européen, le texte prévoit en outre l’obligation pour les distributeurs de viande, qu’il s’agisse des grandes surfaces ou des détaillants, d’indiquer clairement par voie d’étiquetage ou d’affichage, le mode d’abattage de l’animal dont provient leur viande.

Animal Cross soutient cette proposition qui représenterait une amélioration significative pour les animaux. Par ailleurs, nous rappelons que l’abattage sans étourdissement dans le rite musulman résulte d’une pratique et non d’une obligation religieuse.

Pour en savoir plus.

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cette page !