Samedi 21, quelle ne fut pas notre surprise d’être accueillis au magasin Maje de Pau par le propriétaire du magasin qui nous attendait car il avait vu l’annonce de notre venue sur notre site. De façon préventive, il avait retiré les articles en vraie fourrure de son magasin ! Il aurait préféré être informé de notre action avant, pour ne pas être pris « en otage » (nous avions prévenu la direction à Paris, mais pas chaque magasin car l’action est nationale). Il se présente comme un affilié qui ne décide pas de la collection qu’il vend. Il nous demande de lui faire parvenir une lettre pour informer la direction de l’enseigne de notre action. Ce sera évidemment chose faite ! Nous décidons donc de ne pas poursuivre l’action devant ce magasin, en espérant que les articles en fourrure ne reprendront pas leur place quelques jours plus tard…
Pourtant, pour nous le statut du commerçant (affilié) ne change rien, il ne peut pas fermer les yeux sur le commerce abominable de la fourrure et sa responsabilité est engagée. Les vrais victimes, ce sont les animaux, des ratons laveurs et de renards en l’occurrence dans son magasin. Ils sont innocents, rien ne justifie qu’ils finissent en manteau. Nous continuerons de visiter ce magasin et profitons de la période avant Noël pour intensifier notre pression sur les enseignes.

Print Friendly, PDF & Email