Même si le cerveau du poisson n’est pas le même que le nôtre, cela ne l’empêche pas de ressentir la douleur. Ils la ressentent et la traitent différemment. Les occasions de souffrance à l’occasion de la pêche sont nombreuses : hameçon fixé dans le palais, asphyxie, suffocation pendant de longues minutes, dépeçage encore vivants…Que le poisson provienne de la pêche industrielle qui vide les océans, d’aquaculture qui pollue et induit des conditions d’élevage irrespectueuses du bien-être animal, la conclusion est la même : il y a souffrance animale. Et que dire de la pêche aux requins relâchés vivants après leur avoir découpés les ailerons et agonisant dans les fonds sous marins sans possibilité de se déplacer?

Pêche industrielle

Aquaculture

Requins

  • Lire l’article de fond : requins