Viewed 774 Times 0 Comments

Déclencher artificiellement une maladie chez un être en bonne santé d’une espèce totalement différente qui est détenu dans un état de stress contre nature, puis chercher à appliquer les « résultats obtenus » à des maladies qui touchent naturellement l’homme n’est pas une vraie démarche scientifique, donc discutable.
Même des êtres humains mis en cage dans des laboratoires ne seraient pas des modèles fiables pour étudier la réalité des mécanismes des maladies humaines.
Il n’y avait pas ces tests sur les animaux dans les années 1940 ; heureusement car la pénicilline n’aurait jamais obtenu d’autorisation et aucun antibiotique n’aurait jamais pu être mis au point.

Print Friendly, PDF & Email
Was this answer helpful ? Yes / No